Blog

Amabilité, quand tu nous tiens...

Ahhh... Noël! Une période festive et où paix rime avec félicité, bonheur, échanges cordiaux et sympathiques... Eh! Oui! En période de fin d'année, on baigne dans la douceur, la joie de vivre, l'harmonie entre les êtres... Et pour preuve: pas plus tard que samedi soir, v'là t'y pas que nous étions quelques amies atablées à une terrasse de café à déguster un petit vin blanc. Nous papotions, échangions sur des sujets palpitants tels que la gêne que rencontrent les malentendants (oui, une des filles du groupe présentait un début de surdité avancé) ou les troubles de mémoire (dont souffre une autre) (oui, je sais un groupe en grandes difficultés). Bref, nous causions tranquillement, quand une voiture s'est arretée à notre niveau toutes fenêtres ouvertes. Des embouteillages l'empechaient d'avancer. De la voiture, sortait une musique plaisante et entrainante. Machinalement, nous regardons la voiture et ses passagers et montrons notre interet pour la mélodie qui parvenait jusqu'à nous. De là, pleine de sympathie, et voyant qu'ils n'étaient pas près de redémarrer, je leur propose un peu du pain que le serveur nous avait apporter afin qu'ils puissent patienter en attendant de se restaurer à leur tour. Grave erreur! Une des passagères s'est énervée et à commencer à m'interpeller. Dans le brouhaha ambiant et n'ayant pas très bien saisi le sens de ses paroles, je hasarde, souriante, un "pardon?" et là, qu'entends-je??? Un "sale pute" tonitruant... Ahhhhh... ok.... ! Alors là, je reste perplexe. Le "sale pute" en question signifiait-il "non merci" ou peut-être "oui, avec plaisir" mais comme la voiture est ensuite repartie, je n'ai pas su... Mais, tout de même, c'était la première fois de ma vie que l'on me disait cela... Alors, je ne suis pas en sucre, ni née de la dernière pluie, j'ai déjà entendu des grossièretés, mais à bon escient au moins! Et puis, je ne sais pas, c'est peut-être le "sale" qui m'a gêné... (on était samedi soir certes, mais j'étais propre!). Peut-être qu'un "pauvre pute" ou "sombre pute" m'aurait moins étonné... Ou j'aurais peut-être préféré "conasse" quand même... Ou même "idiote" ou je ne sais pas... il y a tellement d'autres mots agréables! Enfin, du coup, je m'interroge, la prochaine fois que je vais prendre l'avion et que l'hôtesse me dira "désirez-vous du pain?" Que devrais-je lui répondre? Car si cela fait partie du vocabulaire actuel... Ou lors d'un repas familial, lors du réveillon par exemple, pourrais-je proposer du pain sans me faire houspiller? 

Enfin donc, garre à vous: ne proposez jamais du pain à des inconnus! Même en période de Noël!

Vive les vacances!!!

VIVE LES VACANCES !!!

Hein? Pour qui? Parce que les vacances scolaires, on peut pas dire que ce soit la meilleure période de l'année... Surtout pour les parents... Et surtout quand on a un temps de merde... (oui, je sais c'est vulgaire, mais là, y'a pas d'autre mot)... et surtout quand ça dure... ça dure... L'enfer! Certes, on va partir en vacances, mais pas tout de suite! Pour l'instant, la question est: comment occuper ses enfants pendant ces inteeeeeeerminables journées sous la flotte? On avait bien pensé à les envoyer chez Papy et Mamie, mais sous pretexte que nos enfants sont "remuants" et qu'ils ont la récoltes des haricots verts qui approche, ils ne peuvent pas les accueillir... Le centre de loisirs? Ben, on a loupé la date des inscriptions, c'est ballot... La colo? Hors de question de les envoyer 1 semaine en Auvergne pour 800€! Même pour avoir la paix! Avec 800€, on peut se prendre un abonnement à l'année à l'aquagym + une inscription à la zumba et il en reste même pour s'offrir une journée (ou deux) en institut spa-hammam-massage et tout le bastringue. Alors, ok, c'est égoïste, mais pas de colo. Bon, ben du coup, il va falloir redoubler d'ingéniosité pour qu'ils ne restent quand même pas un mois entier devant la téloche. On avait bien pensé à prendre une petite jeune fille à domicile, mais pareil, ça nous coute un bras cette affaire. Donc, non, on n'est pas plus bête que d'autres (loin de là!), on va faire un programme sur mesure à notre marmaille! Sauf qu'on n'avait pas prévu qu'il ferait un temps de Toussaint en plein Juillet... donc adieu parcs animaliers et autres parcs d'attractions (on avait pourtant investit dans un passeport annuel en prévision des vacances d'été...) On remplace par ciné (enfin, tous les jours, ça use, surtout avec des films réservés aux moins de 10 ans, c'est sieste assurée, et au prix de la place de ciné, ça fait cher la sieste), pâtisserie (tous les jours! ils adorent ça! par contre, c'est 8kg en 3 semaines que l'on va se prendre à ce train là...), jeux de société (on leur met des râclées monumentales au Trivial Pursuit!) et... vu qu'on est exemplaire, ils nous trainent à la piscine... Et la piscine municipale, c'est pas la piscine paysagées des clubs avec le bar attenant et cocktails à gogo. Non, là c'est eau glacée, promiscuité incroyable dans un déprimant bassin rectagulaire, vestiaires communs... la loose... On fait aussi activités travaux manuels (peinture, pâte à modeler, perles... tout y passe...) On organise des tournois de Wii, ils nous ridiculisent au bowling, on les lamine à just dance! Et quand arrive le soir, on se tape Fort Boyard et Joséphine Ange Gardien "parce que c'est les vacances"... Oui... ben... c'est quand la rentrée?

Dingue !!!!!!!!!!!

Alexandrine* m'a rapporté une histoire epoustouflantesque. Une histoire comme on en entend que dans Gala. Ou même Closer. Un fait réel qui s'est produit pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps. Son ami, Tintin*, se rendait, comme tout un chacun, à Mexico pour un séjour, somme toute, bien banal. A priori. Il s'intalle naturellement en first, se glisse à la place qui lui était réservée, salue son voisin de voyage, suit vaguement les demonstrations de sécurité, s'enfile une coupe de champagne pour amorcer le décollage, bref, classique. Le Tintin*, ni farouche, ni sauvage, entame une petite discussion avec celui qui allait partager ce long vol. Forcément, 13h de vol, sans parler des turbulences, ça crée des liens... Passées les présentations d'usage, les banalités sur la compagnie aérienne empruntée et les avis échangés sur le personnel de bord qui offre toutes les qualités requises, nos deux passagers en viennent à se confier sur leur but de leur voyage à Mexico. Et là... stuppeur: Tintin* découvre que son nouvel ami n'est autre que le manager du groupe U2 qui doit se produire dans ladite ville de Mexico le lendemain même! Tintin*, pas impressionné pour deux sous, remercie tout de même Roger* pour... les places VIP qu'il lui offre pour se rendre au concert!!!! C'EST PAS DINGUE CA??? Pourquoi ça ne m'arrive pas à moi ce genre de plan???? Peut-être parce que je ne suis jamais allée à Mexico? Peut-être parce que je ne voyage jamais en first? Peut-être parce que quand je voyage, moi, j'ai la marmaille à m'occuper et que forcément, les managers de U2 (ou même Muse) ne s'attardent pas sur mon cas? Parce que forcément, moi, à bord, je gère plus les aller-retour aux toilettes, les envies de boire, de manger, de jouer aux 7 familles que de discuter avec les VIP... Parce que moi déjà pour avoir des places pelouse au stade de france, c'était l'aventure alors des places VIP à Mexico alors que c'est Sold Out depuis des lustres.... Non! je ne suis pas jalouse de Tintin*, mais bon.... les boules quoi! Même une simple photo de Bono dédicacée mentionnant "Only for you, I love you" enfin, un simple truc dans ce genre, j'aurais pris! Même son sac à gerbi (non utilisé tout de même) avec sa signature, j'aurais adoré!

* les prénoms des protagonistes ont été modifiés pour préserver leur anonymat

OUF !!!

On est sauvée! On avait peur de ne plus rien avoir à regarder à la télé après la fin de Masterchef et de Grey's Anatomy, mais tout rentre dans l'ordre: c'est le retour des Desperates Housewives et de Dr House! Par contre, niveau planning, on est un tantinet embetée car tout est concentré. Mardi: c'est Docteur House qui revient... mais en même temps que X-Factor! La tuile! Il y a quand même 7 jours dans la semaine, et ben non, fallait qu'il se colle en même temps que le radio crochet! Bon, en même temps, vu que nos chouchous n'ont pas été sélectionnés, c'est un moindre mal, mais quand même! Il ne nous reste plus qu'à regarder l'une ou l'autre chaine en replay... Mercredi: Pekin express en Afrique! De beaux paysages, des animaux magnifiques, des engueulades entre participants: cool! Faudra quand même faire gaffe: le mercredi, c'est aussi le jour des matchs, va y avoir de la négo dans les chaumières... Jeudi: back to Wisteria Lane, et là, c'est pas négociable! Quoique, à tous les coups, ils vont nous trouver le moyen de nous foutre un super film sur une autre chaine le même jour... Mais bon, on arrivera à gérer quand même! Manque plus que le retour de L'Amour est dans le pré... en espérant que ce soit le lundi... prions!

Que reste-t-il à la télé...?

Comment allons nous faire? Qu'allons-nous devenir? Déjà, il y a pénurie de médecins: Dr House est parti en asile psychiatrique et qui sait quand nous allons le revoir? (Merci à ceux ou celles qui auraient l'info de la faire partager, bande d'égoistes!) En plus, Derek lui va devoir se remettre de la balle qu'il s'est prise et qui a failli nous priver de son beau sourire. Bref, c'est pas comme ça qu'on va être soignée... ça tombe mal avec tous les maux que l'on a en ce moment... Bon, Top Chef: out aussi, terminado, finished... Et manque de bol, on s'est endormie juste avant la fin de l'épreuve des petits pois/carottes, en plein suspens... la tuile! Carré VIP terminé aussi: il est vrai qu'on n'avait même pas eu le temps de voir un seul épisode que c'est déjà retiré des programmes. Heureusement, il nous reste X Factor et son lot de chanteurs talentueux... et les autres... Vivement la reprise de l'Amour est dans le pré qu'on se marre un peu! Et les Desperate, elles reviennent bientôt non? Ouf! Finalement, on va juste avoir une courte période d'accalmie avant la reprise!

Oyé Oyé ! Régime en vue !

Et voilà... c'est reparti... Le compte à rebours est lancé! On est le 30 mars, dans 3 mois c'est l'été: gambettes à l'air, bras dénudés, petits hauts moulants, voire... maillot de bain!!! L'horreur! Oui, bon, Ok, on ne parle pas des super bien goalées qui font du 36 et qui s'inquiètent parce qu'elles sont trop grosses! Les garces! Non on parle bien des tailles + 38, des petits bourrelets disgracieux apparus pendant les apéros à répétition et tartiflettes hivernales... Ben oui: faut bien faire le plein de calories et se réchauffer pendant l'hiver. Bon, sauf que maintenant, il va falloir se reprendre en main et attaquer les choses sérieuses: finis les toasts, chips et autres cuba libre... Car ce délicieux cocktail nous ruine le moral quand on regarde de près les calories qu'on ingurgite: 148 (pour 33cl de coca, soit une petite canette) + 94 (pour 4cl de Rhum), ce qui nous fait un total de 242 calories pour un seul verre... et quand dans une soirée on n'en boit pas qu'un seul... Et le kir c'est pire: 330 calories pour la même quantité! Les boules! Qu'est ce que l'on va boire aux apéros? Pas de l'eau quand même... on a du savoir vivre! Même au régime! Bon, la tuile... faut arreter aussi la brioche, les pains au lait, toutes les viennoiseries en fait... Les bonbons évidemment... et Paques qui arrive avec tout le chocolat que les gosses vont rapporter à la maison: on ne va pas gâcher quand même! Bon, si on arrive à se restreindre en apéros, gouters et autre petits extras, il va aussi falloir faire du sport... Oh non! Pas ça! Ben si... parce que perdre du poids c'est une chose, encore faut-il se rafermir! Alors, on prend une carte de pistoche: pas pour barboter ni faire du toboggan, mais bien pour enchainer les longueurs, voire faire de l'aquagym. Hé oui... On peut aussi faire du vélo, courrir, s'inscrire à la zumba, enfin il y a de quoi faire pour être belle, svelte et ferme pour cet été! Allez c'est décidé: on attaque! Enfin, pas aujourd'hui, c'est mercredi, on ne commence jamais un régime le mercredi. Ensuite c'est le week end, on va remettre ça à lundi. En même temps, dans 15 jours c'est les vacances scolaires...avec son lot de gateaux, crêpes et patisseries en tout genre: faut bien occuper les enfants, et la pâtisserie c'est très bon pour leur éveil!

Et vive les coiffeurs !

ET... VIVE LES COIFFEURS!!!

Allez, un petit tour chez le coiffeur histoire de paraître plus fraîche, plus belle et surtout... mieux coiffée! Enfin, coiffée tout simplement, c'est déjà pas mal. Donc, rendez-vous est pris, on y va. On n'a pas vraiment d'idée précise sur ce que l'on veut, mais on est très claire sur ce que l'on ne veut pas: ni blonde, ni trop apprétée (on ne va pas à un mariage et en brune que l'on est depuis tout bébé, devenir blonde d'un coup serait traumatisant). Sinon, on laisse libre le coiffeur-visagiste élu coupe d'or 1992 dans notre département! C'est du lourd, forcément! Confiante, on se dit qu'il sera sans aucun doute de bon conseil: vas-y Roger, laisse-toi aller, fais ce que tu veux de mes cheveux! On s'installe alors entre Madame Picheux et Madame Lambert qui ont visiblement leurs habitudes dans ce salon puisqu'elles en ont même enlevé leurs Scholl compte tenu de la chaleur qui leur engonce les pieds... Passons... Cindy (la coloriste) et Roger (le boss, Es-coiffeur, Es-coupe d'or 1992) font un état des lieux de notre chevelure: "terne, sans vie, fourchus, sans réélle coupe et avec pellicules, y'a du boulot!" qu'il nous sort, Roger! Ils parlent leur langue codée avec des "on lui fait la 225+ la 489, en insistant bien sur la racine. Nous on comprend rien, mais on fait confiance vu qu'on a déjà dit qu'on voulait quelque chose de naturel, avec des reflets dorés, mais pas blonds... Le chantier démarre avec pinceaux, alu, peinture, film plastique... et un passage de 20 minutes sous le grill... Ca tombe bien, avec les 35° qu'il fait dans ce salon sans clim, on avait un peu frisquet... On patiente, donc. Ce qui nous permet de nous éloigner un tantinet des deux pies qui racontent leur vie croustillante dans les moindres détails (ablation d'une verrue plantaire purulente, derniers exploits au thé dansant organisé par la mairie...). Une fois cuite, on passe au shampoing, et là: l'eau gelée nous ferait presque regretter le casque chauffant: on frise l'hydrocution! On rechange de siège pour passer à la coupe avec Roger! Roger est sacrément outillé: ciseaux de différents formats, tondeuse, il sort tout! Nous, prise d'une légère angoisse: "heu... la tondeuse, c'est peut-être pas la peine?!" "Laissez-moi faire!" qu'il nous dit pour nous rassurer... Là il nous explique qu'il faut "redonner vie à notre matière capilaire" et qu'il est "là pour ça!"... Hummmm.... Là on lui dit timidement que la couleur à l'air un peu claire... mais il nous demande d'attendre le résultat final pour juger... Résultat qui arrive effectivement après d'innombrables coups de ciseaux et un brushing certainement destiné à tester la resistance de notre cheveux au tirage infligé pendant de longues et douloureuses minutes... Et voilà: ça y est! Roger, fier de son oeuvre sort son miroir magique pour nous montrer notre verso... On cherche des yeux un signe qui pourrait nous dire que si, c'est bien nous! Mais non, rien, on ne trouve aucune ressemblance avec notre moi d'avant: On avait dit "pas trop clair": on est blonde! On avait dit "pas trop apprétée" on ressemble à Farrah Fawcett dans Drôles de Dames (juste la couleur et le brushing, hein, on reste lucide quand même, la ressemblance s'arrête là!) Voyant notre mine dépitée, il nous dit que "dehors, la lumière refletera mieux la couleur" et nous conseille d'attendre l'avis de la famille qui est toujours le meilleur. On se dirige vers la caisse, on se soulage d'une centaine d'euros (on a pu bénéficier de la promo du jeudi, c'est vraiment sympa!) et on rentre chez soi... Après quelques jours avec notre nouvelle tête, et n'y tenant plus, on s'achete une couleur maison, que l'on s'empresse d'appliquer... On fini en Morticia... Plus qu'à attendre que ça pousse...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×